Shiness : The lighting Kingdom, une déception

Ce jeu vidéo du genre action RPG en 3D est conçu par le studio Français Enigami et édité par Focus Home interactive. Sa date de sortie est prévue pour le 18 avril 2017. Le jeu jouable en solo est une mixture de combat et de RPG pour PC.

Description de Shiness the lighting kingdom

Le titre plonge le joueur dans un monde fantastique de style manga. On y côtoie Chado et ses 4 copains qui ont chacun des aptitudes spécifiques qui peuvent être combinées dans les combats qui les permettent de venir à bout des énigmes, rendez vous sur le site du jeu pour en savoir plus.

Avis sur le jeu

Dans le monde du jeu vidéo, il y en a des titres qui interpellent les joueurs et nourrissent leurs expériences. Shiness the lighting kingdom fait partie de cette catégorie. Mais force est de reconnaître que son ambition narrative manque une certaine maîtrise même si le jeu propose un concept séduisant. Il est conçu au sein d’un univers complexe en 3 dimensions avec des décors variés, des systèmes d’infiltration, des systèmes de combat, d’action, de RPG. Sans parler de l’aventure en elle-même et des énigmes. Sur papier, l’ensemble fonctionne, mais en pratique le jeu risque de devenir indigeste. Côté artistique cependant, même si le titre n’abonde pas de détails de paysages, il est acceptable et les différentes zones ont un certain charme. En outre, la modélisation des personnages est au top avec les animations réussies des monstres.

Pour l’info, ce projet a fait l’objet d’une campagne de crowdfunding sur kickstarter en 2014. 140 000 dollars ont été engrangés. Le projet manga a germé dans la tête du jeune Samir Rehib puis est passé dans la main de Hazem Hawash, l’ami avec lequel il a créé le studio Enigami. Mais vu l’étendue du projet, il n’est pas facile de produire un titre à succès avec tous ces éléments.

Shiness-test-the-lighting-kingdom

Pour en revenir au jeu, Chado et son ami Poky font un voyage en aéronef mais à la suite d’un accident, ils se trouvent dans un endroit inconnu. Après des rencontres avec des personnes peu agréables, ils découvrent un but commun avec Rosalya et vont suivre une piste qui fera peut-être l’un d’eux le héros de l’aventure. Ainsi, le jeu propose des routes plus ou moins claires à suivre pour parvenir à un but. Et ce avec des mécanismes assez simples qui n’exigent pas beaucoup de réflexion. Par ailleurs, le level design manque d’originalité et de créativité. Les arbres, les virages, le paysage semblent être placé au feeling sans s’occuper du gameplay. On fait des allers-retours sans avoir l’impression d’avancer avec l’affreuse sensation de tourner en rond. Si lors de la prise de mains du titre, cela pourrait être ennuyeux, au cours de l’exploration des zones, cela pourrait devenir agaçant voire pénible. Au bout d’une heure de combats, on n’a rien accompli. Tout cela se réfère évidemment à la trame narrative du titre même. Et quant aux combats en eux-mêmes, ils sont tout simplement bouillons, faute à la caméra. A part cela, Shiness the lighting kingdom affiche quelques bugs comme le fait d’être bloqué par une plate-forme invisible etc. Bref, ce jeu pourrait être intéressant mais il accuse son inexpérience avec son air d’un véritable fourre-tout dans lequel aucun contexte n’est vraiment abouti.