Présentation jeu The order 1886

Présentation jeu The order 1886

Les jeux vidéo sont rares à proposer des aventures de chevaliers protecteurs. Heureusement, The order 1886 est là. Sans plus tarder, nous allons effectuer une petite présentation du jeu. Ainsi, vous connaitrez mieux le titre et cela favorisera vos chances de gagner une partie.

Qu’est-ce que The order 1886 ?

The order 1886 est un jeu vidéo qui a été développé suite à la collaboration entre deux grands studios : Ready at dawn et Santa Monica. Par la suite, le jeu a été édité par Sony Computer Entertainment. Il s’agit d’un jeu qui  est sorti le 20 février 2015. Contrairement aux autres titres de jeux vidéo qui sont disponibles en plusieurs versions, ce dernier n’est jouable que sur Playstation 4.

Le synopsis

The order 1886 raconte l’aventure de 4 chevaliers qui doivent protéger Londres de plusieurs menaces. Le jeu prend donc place à Londres, en 1886 où la population est menacée par la présence des loups-garous. Pour protéger les habitants, des chevaliers décident de livrer une guerre contre ces êtres immortels. Malheureusement, ils ont subit de nombreuses défaites. Suite à ces défaites, l’humanité est plongée dans le chaos. Mais un événement vient redonner de l’espoir aux chevaliers : la révolution industrielle de 1886. En effet, de nombreuses armes, capable de détruire les loups-garous, ont été découvertes.

Cependant une nouvelle menace apparait. Il s’agit des classes inférieures qui ont mis la main sur des armes. Au final, les chevaliers de l’ordre devront donc combattre les loups-garous et les rebelles pour rétablir la paix à Londres.

Le système de jeu

Dans The order 1886, le joueur doit se glisser dans la peau de l’un des 4 chevaliers de l’ordre : Gilbert de La Fayette, Galahad, Ygraine et Perceval. Tout au long du jeu, on a droit à un univers steampunk. On découvre un Londres victorienne qui pourrait bien proposer quelques éléments du futur comme des armes plus avancées. Au cours de l’exploration, le joueur pourra découvrir des endroits qui symbolisent Londres. C’est le cas de Crystal Palace et de Whitechapel.

Pour en revenir au jeu, le joueur doit jouer dans la peau des chevaliers de l’ordre pour combattre les ennemis. Pour arriver à ses fins, le joueur peut user de différentes armes. Mais le jeu ne comporte pas que des parties de luttes acharnées contre les méchants. Il y a aussi une partie infiltration qui promet d’être intéressante.

Pour arriver à bout du jeu, le joueur aura une durée de vie de 6 à 7 heures. C’est l’un  des points négatifs de ce jeu : durée de vie trop courte et  aucune replay value. Le plus décevant est l’absence des modes multi.

The-Order-1886-test

Un jeu ou un film ?

Lorsque vous testerez le jeu, vous comprendrez mieux la signification de cette question. En effet, le jeu ne ressemble pas du tout à un jeu. On dirait plutôt un film. Les images sont de grande qualité et les animations sont très naturelles (gestuelles, mouvements et déplacements). Bref, the order 1886 est un excellent jeu vidéo que vous devez essayer à tout prix !

J’adore jouer au Baccarat

J’adore jouer au Baccarat

Joué au XIXème siècle, le baccarat est un jeu de cartes jouable avec un banquier et des joueurs dénommés « pontes ». Il s’agit disponible aussi bien dans des casinos physiques que des casinos en ligne. Ce jeu très réputé dans les films de James Bond, dont notamment « James Bond 007 contre Dr No » ou GoldenEye est vraiment adorable.

La praticité des systèmes du jeu

Faisant partie des jeux de cartes les plus populaires aux États-Unis et même dans le monde entier, le baccarat et un jeu de table pouvant accueillir jusqu’à 14 joueurs. Chacun des joueurs est marqué par des numéros allant de 1 à 15. Le numéro 13 n’existe pas en raison de superstition. Devant chaque numéro, il y a trois cases distinctes, pour déposer les jetons pour la mise sur sa propre victoire, sur celle du croupier ou également sur une égalité. De manière générale, le baccarat se joue avec 6, 8 ou 9 jeux de cartes. Après chaque manche, on procède au brassage. L’objectif du jeu consiste à obtenir 9 points ou en avoir le plus proche possible. La mise au baccarat se joue entre trois parties : le joueur (punto), le croupier (banco) ou l’égalité entre les deux mains. Les cartes présentent la face retournée et sont mises à découvert en même temps. Le croupier a le droit de partager une troisième carte à chacun de deux parties en fonction de leurs besoins.

En effet, le baccarat est un jeu très fun et amusant en termes de jeu de casino. Il s’agit également le plus simple et le plus pratique parmi tant d’autres variantes. Il suffit juste ne mettre le pari et distribuer les cartes, tout en respectant les règles rigoureuses. Sa praticité réside sur le fait que le baccarat se déroule de manière automatique. A ce titre, il est possible d’aller se rafraîchir en prenant un verre entre deux phases de jeu.

Les bienfaits du baccarat

Tout d’abord, le baccarat est un jeu de carte aux multiples variantes, c’est difficile de s’ennuyer avec. Toutes les catégories de joueur, allant des débutants aux professionnels y trouveront leur compte pour remplir la poche. Il existe le punto banco, le chemin de fer, le mini baccarat, le super pan nine, et autres. Le jeu se caractérise par la présence de possibilités à la fois en divertissement et en gain. De plus, ce genre de jeu est très favorable en matière de paiement.

Baccarat-jouer-casino-en-ligne-airgames38.comEntre autres, dans le cadre de casino en ligne, les bonus et les gains en baccarat sont très profitables. Les adeptes de ce jeu de table virtuel peuvent bénéficier de nombreuses offres promotionnelles. Dès l’inscription sur un tel site, il est possible de gagner un bonus de bienvenue. Ce qui est agréable également dans les baccarats en ligne, ce sont les tournois ainsi que le baccarat live. La première option offre l’opportunité de remonter le niveau d’adrénaline et la seconde permet de vivre le baccarat de manière réaliste loin de bruits des casinos terrestres mais avec de véritables croupiers en direct, ici par exemple

Shiness : The lighting Kingdom, une déception

Shiness : The lighting Kingdom, une déception

Ce jeu vidéo du genre action RPG en 3D est conçu par le studio Français Enigami et édité par Focus Home interactive. Sa date de sortie est prévue pour le 18 avril 2017. Le jeu jouable en solo est une mixture de combat et de RPG pour PC.

Description de Shiness the lighting kingdom

Le titre plonge le joueur dans un monde fantastique de style manga. On y côtoie Chado et ses 4 copains qui ont chacun des aptitudes spécifiques qui peuvent être combinées dans les combats qui les permettent de venir à bout des énigmes, rendez vous sur le site du jeu pour en savoir plus.

Avis sur le jeu

Dans le monde du jeu vidéo, il y en a des titres qui interpellent les joueurs et nourrissent leurs expériences. Shiness the lighting kingdom fait partie de cette catégorie. Mais force est de reconnaître que son ambition narrative manque une certaine maîtrise même si le jeu propose un concept séduisant. Il est conçu au sein d’un univers complexe en 3 dimensions avec des décors variés, des systèmes d’infiltration, des systèmes de combat, d’action, de RPG. Sans parler de l’aventure en elle-même et des énigmes. Sur papier, l’ensemble fonctionne, mais en pratique le jeu risque de devenir indigeste. Côté artistique cependant, même si le titre n’abonde pas de détails de paysages, il est acceptable et les différentes zones ont un certain charme. En outre, la modélisation des personnages est au top avec les animations réussies des monstres.

Pour l’info, ce projet a fait l’objet d’une campagne de crowdfunding sur kickstarter en 2014. 140 000 dollars ont été engrangés. Le projet manga a germé dans la tête du jeune Samir Rehib puis est passé dans la main de Hazem Hawash, l’ami avec lequel il a créé le studio Enigami. Mais vu l’étendue du projet, il n’est pas facile de produire un titre à succès avec tous ces éléments.

Shiness-test-the-lighting-kingdom

Pour en revenir au jeu, Chado et son ami Poky font un voyage en aéronef mais à la suite d’un accident, ils se trouvent dans un endroit inconnu. Après des rencontres avec des personnes peu agréables, ils découvrent un but commun avec Rosalya et vont suivre une piste qui fera peut-être l’un d’eux le héros de l’aventure. Ainsi, le jeu propose des routes plus ou moins claires à suivre pour parvenir à un but. Et ce avec des mécanismes assez simples qui n’exigent pas beaucoup de réflexion. Par ailleurs, le level design manque d’originalité et de créativité. Les arbres, les virages, le paysage semblent être placé au feeling sans s’occuper du gameplay. On fait des allers-retours sans avoir l’impression d’avancer avec l’affreuse sensation de tourner en rond. Si lors de la prise de mains du titre, cela pourrait être ennuyeux, au cours de l’exploration des zones, cela pourrait devenir agaçant voire pénible. Au bout d’une heure de combats, on n’a rien accompli. Tout cela se réfère évidemment à la trame narrative du titre même. Et quant aux combats en eux-mêmes, ils sont tout simplement bouillons, faute à la caméra. A part cela, Shiness the lighting kingdom affiche quelques bugs comme le fait d’être bloqué par une plate-forme invisible etc. Bref, ce jeu pourrait être intéressant mais il accuse son inexpérience avec son air d’un véritable fourre-tout dans lequel aucun contexte n’est vraiment abouti.

Histoire du géant Samsung

Histoire du géant Samsung

L’histoire de ce groupe remonte en 1938 quand Lee Byng-Chull a ouvert une modeste entreprise de négoce à Daegu, dans le sud-ouest de la Corée. L’entreprise appelée Samsung ou 3 étoiles exportait principalement des produits alimentaires vers la Chine. Malgré la misère provoquée par la Seconde Guerre mondiale  et surtout la guerre de Corée, les affaires de la firme ont prospéré. Ce qui a permis son implantation à Séoul après 1953. Cette même année signe la fin de la guerre de Corée et la séparation du pays en 2 parties. La Corée du Sud se préoccupe de sa reconstruction et le président à l’époque attribue des immenses faveurs aux dirigeants d’entreprises locaux tels que Hyundai, Samsung ou LG pour qu’ils puissent devenir des conglomérats industriels. Lee Byng-Chull saisit l’opportunité afin de s’investir dans diverses activités en dehors du commerce tels que les engrais, le textile, la pétrochimie, la construction navale, la construction des machines-outils, l’assurance, l’édition de journal. On retrouve la marque dans tous les secteurs que le patriarche estime rentables. En 1966 et en 1968, l’entreprise a même ouvert un parc d’attractions nommé Samsung Everland et un hôpital. C’est en 1969, que Lee Byng-Chull  flaire une nouvelle opportunité d’étendre ses activités : le secteur électronique. Samsung electronics a vu le jour.

Le tournant de la high tech

Samsung electronics est fondée en 1969. 40 ans plus tard, elle sera classée première entreprise mondiale d’électroniques (TV, écran ordinateurs, imprimantes laser) en devançant les géants Apple, IBM, HP et Sony. Elle affiche un chiffre d’affaires de plus de 135 milliards de dollars en 2010. Lors de son lancement, l’entreprise intervient dans la fabrication de machines à calculer, de frigo, des machines à laver et de téléviseurs. Ces derniers ont permis de booster ses chiffres d’affaires. En guise d’info, le Groupe Samsung a produit 10 millions de télévision noir et blanc jusqu’en 1982 tandis que sa production de TV en couleur tourne autour de 1 million jusqu’à cette année. Entre temps, en 1980, Samsung a fait l’acquisition de Hanguk Jeonja Tongsin, une société de télécommunications. Sa production de téléphones mobiles environne alors 800 000 unités avant que la nouvelle société soit incluse dans les filiales du groupe quelques années après.

samsung-histoire

Les stratégies de l’héritier du groupe

Notons d’abord que pour se lancer dans l’électronique, Samsung a copié les procédés de Sharp et de Micron et ont par la suite produits ses appareils en Europe et aux États-Unis. Pour ce, elle a profité de la législation sud-coréenne qui oblige les fabricants de semi-conducteurs étrangers à donner des informations sur une technologie contre l’accès au marché.

Après la mort de Lee Byng- Chull en 1987, Lee Kun- hee, son fils a fait ainsi équiper la firme d’usines de production de semi-conducteurs et des écrans. En 1993, une dizaine des filiales du groupe sont aussi vendues afin qu’elle puisse se concentrer  davantage sur l’électronique, l’ingénierie et les produits chimiques. Les années 2000 sont marquées par la production des smartphones haut de gamme. Actuellement, les exportations du groupe Samsung affichent 1/5 de la totalité des exportations de la Corée du Sud. Samsung Electronics reste le leader en matière de technologies de l’information, Samsung heavy industries revient au 2è rang dans la construction navale mondiale. D’autres filiales telles que Samsung Engineering , Samsung  C & T, Samsung Everland… sont également à des rangs mondiaux plus ou moins impressionnants. Si cet article vous a plu, vous pouvez en trouver plus ici.

L’aventure du Darknet

L’aventure du Darknet

Le darknet est à Internet ce que la face secrète de la vie humaine est aux hommes. Cet univers qui existe mais auquel le commun des mortels n’a pas souvent accès. Tout comme, rares sont les personnes qui ont une connaissance approfondie sur le darknet et encore moins qui y ont accès. Voici donc quelques informations essentielles qui vont vous aider à mieux vous intégrer dans le monde caché d’Internet.

Qu’est-ce que le darknet ?

Pour trouver des informations sur Internet, nous utilisons tous les mêmes moteurs de recherche : Bing, Google ou Yahoo. D’une manière générale, nous obtenons des données qui correspondent à notre quête et nous nous en contentons. Pourtant, Internet ne nous donne accès qu’à 10% des renseignements qu’il renferme. Tout le reste, c’est du darknet.

Le darknet est ainsi un Internet parallèle où il n’y a aucune limite. Ce sont des pages qui ne sont pas indexées et donc inaccessibles via un navigateur traditionnel. Voilà pourquoi, nous n’avons pas accès au darknet sur nos moteurs de recherche habituels. Il est tout autant impossible d’y accéder grâce à un navigateur comme Chrome parce que les extensions des pages du darknet sont en .onion. L’intérêt, darknet permet de surfer sur Internet sans aucune limite et en total anonymat.

A quoi sert le darknet ?

A l’origine, le darknet devait aider les rebelles chinois à rester en contact sans que personne n’arrive à les identifier. En chine, la censure est une pratique très stricte et toutes les personnes qui s’opposent au régime politique en place sont notamment concernées. C’est donc à travers le darknet que les dissidents se créent une existence. C’est en quelque sorte le seul moyen qu’ils ont de communiquer entre eux et de faire passer le message plus rapidement via le web dans le monde entier, sans se faire attraper.

darknet-decouverte

Quels sont les risques sur darknet ?

D’une manière générale, nous pouvons trouver tout ce que nous voulons sur Internet grâce au darknet. Malheureusement, cela va du meilleur au pire. Le fait de pouvoir surfer dans l’anonymat sur Internet fait ressurgir autant de bonnes que de mauvaises idées chez l’homme. Ainsi, de la révolution du peuple dans certains pays comme l’Égypte, la Chine ou la Tunisie, on arrive également à retrouver des sites de ventes d’armes, de drogue et autres produits stupéfiants sur le darknet. Sans parler des rencontres faciles entre tueurs à gages, pédophiles voire pornographiques. Bref, tout ce qu’il peut y avoir de pire dans la vie se trouve sur le darknet.

Comment aller sur le darknet ?

Pour accéder au darknet, il suffit de télécharger gratuitement le logiciel Tor sur Internet, plus d’infos ici. Les portes de la face cachée du web s’ouvrent ensuite juste en lançant une connexion sur Tor. Là, vous aurez accès à une sorte de Wikipédia, le hidden wiki, qui vous fournit tous les sites que vous recherchez, classés par catégorie. Il suffit alors de taper une adresse qui se termine par .onion pour aller plus vite. L’astuce, choisir un vieux PC que vous ne regretterez pas si jamais il explose sous vos yeux.

Attention de ne pas le confondre avec ceci.